Devenir écoutants

Devenir écoutant à TJL nécessite d’être rencontré par le bureau de l’association et d’adhérer après accord à la charte de l’écoutant à TJL : ECOUTE-CONFIANCE-RESPECT

TJL : notre mission c’est d’être, tout simplement au service des jeunes

1. Les objectifs de TJL

TJL est né d’une expérience professionnelle et humaine de gens travaillant dans le monde des jeunes (professeurs collèges, lycées, LEP, thérapeutes, aumôniers étudiants, professionnels de l’action sociale, de la prévention) de convictions diverses qui se mettent au service des jeunes par l’écoute active, le soutien, l’accompagnement dans une logique systémique.

L’objectif est d’écouter, d’accompagner et d’aider les jeunes dans leur parcours de vie et de rejoindre le jeune dans ce qu’il vit, d’ouvrir un débat interpersonnel, de découvrir son monde, de le connaître lui, pour mieux l’aider à réagir et l’amener à s’autonomiser et à se responsabiliser.

Notre discours n’est ni idéologique, ni religieux, ni psychologique mais celui du sens.

Au-delà de toutes les spécialités, TJL est une RENCONTRE humaine, un échange et non un jeu verbal, ni une consultation. On est dans la RELATION.

2. La posture de l’écoutant

L’équipe d’écoutants de TJL est composée de personnes reconnues par TJL pour leurs qualités humaines, et souvent personnes-ressource dans tel ou tel domaine.

  • Qualité d’écoute
        • Qualité du regard
              • Qualité d’échange

La question fondamentale des écoutants de TJL est : comment allons-nous aider le jeune que l’on accueille à trouver ses solutions dans sa vie de tous les jours ?

Pour eux, la mission est d’Accueillir, Rencontrer, Ecouter, Encourager, Valoriser

pour : CHERCHER EXPERIMENTER  CONSTRUIRE  S’OUVRIR

avec les jeunes, ensemble.

Nous AIDONS les jeunes à reprendre confiance, à croire en leur valeur, et à se remettre debout.

Notre méthode est de prendre du temps avec le jeune pour qu’il construise sa route !

L’important, c’est que le respect soit là. Les jeunes doivent se sentir accueillis et écoutés tels qu’ils sont. Nous ne tenons pas de discours de spécialistes.

3. Le travail d’équipe et la mise en réseaux

Les écoutants sont tout simplement au service des jeunes et s’organisent pour travailler ensemble et allier leurs forces pour un même combat : nous sommes à la disposition des jeunes pour les aider à se réconcilier avec eux-mêmes, à (re)créer du lien, à rentrer dans un réseau de gens qui peut les aider.

  • Les jeunes viennent librement. A chaque rendez-vous, on explore les richesses des uns et des autres et ce paramètre est fondamental.
  • TJL intervient toujours avec un binôme d’écoutants ce qui est un gage de sécurité pour nous, une garantie de ne pas déraper, une vérification des limites, une grande richesse et un respect pour les jeunes.
  • Les intervenants de TJL s’engagent à réfléchir et à échanger avec les professionnels d’éducation et de santé présents au sein des établissements ou structures dans lesquels ils sont accueillis, notamment en tissant un lien privilégié avec les infirmières, les psychologues et le personnel éducatif.
  • La confidentialité est assurée à moins que nous nous rendions compte lors d’une rencontre que le jeune est en danger et qu’il nous faut le déclarer le plus vite possible aux autorités compétentes.
  • Les écoutants viennent tous de milieux professionnels différents. L’enjeu est donc de ne pas avoir de prérequis, de ne pas juger mais d’ouvrir le débat sur le sens de la vie, sur les choix à faire et les stratégies à mettre en place. Nos provenances professionnelles différentes dans l’équipe entraînent des langages différents et donc une grande richesse : on est dans la vraie vie, on se pose des questions, on cherche et on y répond !
  • TJL peut devenir un lieu sécurisant, qu’ils pourront quitter à un moment donné mais qui sera « toujours là » pour eux. Notre équipe est constituée de gens qui ont une histoire commune, une même visée. Nous croyons que les jeunes ont une valeur autre que celle de la réussite sociale ou scolaire. Le groupe est donc une ressource, le jeune doit le sentir. Il est indispensable que dans l’équipe, il y ait une transparence entre nous : le jeune ne vient pas confier un secret à l’un ou l’autre membre de l’équipe. Nous l’informons qu’il n’est pas obligé de tout nous dire mais que ce qu’il dit, sera débattu au sein de l’équipe en secret partagé. On a tous le même but : on est bénévoles pour eux et on se doit de travailler en synergie, en entraide, écouter ensemble ce qui les préoccupe. Les jeunes ont besoin de gens qui ont de la force et qui sont ensemble. Il faut que les jeunes sentent une liberté dans cet échange entre nous tous. Et c’est ce qui fait naître en eux, une confiance libératrice. On est là pour écouter, réfléchir avec lui et dialoguer. Il faut qu’on soit un réseau, pour que le jeune puisse grandir en tant que personne avec ses relations. Chacun apporte ce qu’il est, un supplément d’âme.

4. La particularité du travail en binôme

Notre manière de faire implique pour l’écoutant une capacité à écouter et à parler sans juger, sans se prévaloir d’un savoir, ou d’une certitude. L’écoutant doit être dans une attitude d’humilité pour appréhender le jeune dans ce qu’il manifeste. Le jeune est avec nous, nous sommes interrogés par ce qu’il nous partage. Il est nécessaire que chaque écoutant accepte le dialogue, la critique, l’échange direct. Aucun ne peut se retrancher dans son point de vue personnel ou professionnel. Le travail du binôme est de nourrir la réflexion et de faire émerger des sens nouveaux. L’écoutant est nécessairement remis en question par les échanges avec le jeune et avec son binôme. Il doit exposer ses difficultés lors des supervisions et accepter de recevoir des conseils de la part du binôme ou du superviseur.

5. Le travail de supervision

Les écoutants sont régulièrement invités à des réunions Haut-Rhin, Bas-Rhin supervisées par des psychologues professionnels. Ces réunions permettent de reprendre les cas des jeunes (dans le cadre du secret partagé), le travail en binôme et donc de se former à partir de la pratique.

6. TJL s’engage à vis-à-vis de ses écoutants à

– fournir les moyens de la supervision et de la formation

– rembourser les déplacements sur justificatifs

7. L’écoutant s’engage vis-à-vis du projet de TJL à

– être fiable dans les engagements pris, quels qu’ils soient (RDV, réunions de travail, projet…)

– l’assiduité aux supervisions proposées est exigée

– se former de la manière qui lui convient en plus des formations assurées par TJL

-être attentif aux enjeux psychiques personnels que l’écoute des jeunes peut susciter. Nous les encourageons à mettre en place une supervision personnelle auprès de professionnels.

Publicités